Campagnes

Calvin

Nous avons deux filles biologiques, âgées de 9 et 7 ans. Lorsque les gens apprennent que notre fils a été adopté, ils nous posent la question si nos filles ont été également adoptées. Les gens pensent souvent qu’on n’adopte que si l’on n’a pas ses propres enfants. Ce n’était pas notre cas. Même si nous avions déjà des enfants biologiques, nous sentions que notre famille n’était pas complète. Il est de notre devoir chrétien de prendre soins de ceux qui sont faibles et vulnérables, nous avons donc décidé d’adopter.

Les orphelins, à leur sortie de l’institution, ne possèdent pas de compétences et s’adonnent à la drogue, à la prostitution, à la mendicité, à la délinquance, ou bien mettent fin à leur vie. Qu’est-ce importe le plus : posséder un tas de biens matériels ou changer la vie d’un enfant innocent et désespéré ? Pour nous, le choix a été clair.

Pourquoi la Bulgarie ? Nous avons choisi la Bulgarie pour notre projet d’adoption, car la procédure et la ligne de temps nous convenaient le mieux. Deux brefs voyages sont nécessaires et par rapport aux autres pays il y a un plus grand nombre d’enfants en bas âge qui sont proposés à l’adoption. Les rapports médicaux sont précis et fiables. Nous avons eu la chance de tomber sur une agence américaine, partenaire de Vesta. Vesta sont pleinement au courant de la procédure d’adoption en Bulgarie. Ils sont convaincus que TOUS les enfants doivent être aidés à trouver une famille, aussi bien ceux qui sont en bonne santé que ceux qui ont besoin de soins médicaux spécialisés. Chaque enfant mérite une famille pour l’aimer, pour s’occuper de lui et pour l’aider à devenir un bon citoyen qui contribuera au bien-être de la société.

Pendant notre longue attente entre les deux voyages, Vesta nous envoyait des photos de notre fils. Ils nous ont aidé à lui envoyer un cadeau pour son anniversaire. Notre traducteur en Bulgarie a été parfait. Tout était parfait : depuis notre accueil à l’aéroport et l’organisation de notre séjour de sept jours, le change de monnaie et la prise de rendez-vous à l’Ambassade américaine et à la clinique jusqu’à notre départ. Nous nous sommes sentis bien entourés et en toute sécurité. Pendant tout notre séjour, il suffisait d’un appel téléphonique et ils étaient à notre disposition dès que nous avions besoins de quelque chose.

Depuis un an et demi, notre fils est chez nous. Un peu stressé au début, il s’est déjà adapté et maintenant il est un heureux petit garçon de quatre ans. Il aime les petits trains, joue au foot et apprend les chiffres et les lettres. Il aime ses sœurs et il fait la joie de tous ceux qui le connaissent. Il dit souvent „J’aime ma maison“ et „J’aime ma famille“. Merci à la Bulgarie et à Vesta de nous avoir donné notre fils.